La Vallée de Chaudefour (63)

C’est surement la vallée la plus extraordinaire d’Auvergne !

La Vallée de Chaudefour est l’une des trois vallées glaciaires du Massif du Sancy. Réputée grâce à une faune et une flore exceptionnelle, de nombreuses cascades et d’un cirque glaciaire, elle est très prisée par les randonneurs, mais également par les alpinistes qui peuvent s’aventurer sur des dykes acérés et spectaculaires.

Site classé depuis 1960, et Réserve Naturelle nationale depuis 1991, une réglementation est en place pour la protection du patrimoine somptueux de cette vallée.

Vous êtes prêt ? Direction la commune de Chambon-sur-Lac pour un tour d’horizon de cette fabuleuse vallée.

Réserve Naturelle Nationale depuis 1991 :

La Vallée de Chaudefour est un site classé Réserve Naturelle Nationale depuis 1991, afin de protéger sa faune très riche et son incroyable lieu géologique.

A l’entrée de la vallée, se trouve la maison de la Réserve Naturelle de Chaudefour, qui s’est fixée trois missions essentielles :

  • la protection,
  • la gestion 
  • et la découverte des lieux au grand public.

Tout au long de l’année, la maison de la Réserve organise des expositions autour de la faune et de la flore de la Vallée. Elle propose également des sorties pédestres accompagnées pour découvrir, grâce à un guide, les particularités de ce lieu emblématique du Sancy“, précise ainsi l’Office du Tourisme du Sancy sur son site.

Qui dit protection, dit réglementation. Cette dernière est en place pour la protection de l’ensemble du patrimoine naturel de la vallée.

L’Office du Tourisme du Massif du Sancy recense les interdictions suivantes :

  • les chiens, même tenus en laisse.
  • le vélo tout-terrain – la cueillette des fleurs
  • la collecte des minéraux et des fossiles – le camping et les feux
  • les dépôts d’ordures – l’introduction ou la destruction de végétaux et d’animaux
  • la circulation de véhicules motorisés – le survol à une altitude inférieure à 300m
  • tous travaux publics ou privés, sauf ceux nécessités par l’entretien de la réserve – toute publicité qu’elle qu’en soit la forme, le support ou le moyen

Avec ces recommandations en têtes, vous pouvez désormais vous aventurer en partant du parking à l’entrée de la vallée, pour une balade seule, en famille ou avec des amis. Soit dans le cœur de la vallée (plutôt accessible à tous les niveaux), soit autour des crêtes (sentier un peu plus compliqué à cause du dénivelé).

Dans le cœur de la vallée, vous pourrez observer la source Saint-Anne, les différentes cascades, mais aussi des dykes, comme la Dent de la Rancune ou la Crête du Coq. A noter qu’un dyke, comme le souligne le site de Vulcania, “est une épaisse lame de lave figée dans une ancienne fissure d’alimentation, mise à nu par l’érosion millénaire“.

Juste à droite de ces deux Dykes, vous trouverez l’Arche, que vous pouvez apercevoir à droite, sur la photo ci-dessous.

Ouvrez bien les yeux et les oreillers, vous pourrez peut-être voir des mouflons et chamois, et entendre chanter des marmottes.

Les pentes de la vallée sont très rudes du fait de l’érosion glaciaire.

Au fond de celle-ci, dans le cirque, vous pourrez voir notamment le Dôme (à gauche sur la photo ci-dessous) qui cache la cascade de l’Aigle (ascension très difficile, il n’a pas de chemin de randonnée).

Ainsi que le point culminant de la vallée : le Puy Ferrand.

Sous son sommet, se trouve un autre dyke prisé des grimpeurs, l’Aiguille du Moine.

N’hésiter par également à vous retourner, pour observer la vallée sous un autre angle.

Vous pouvez aussi admirer cette vallée par les crêtes via Chambon-des-Neiges, le Puy Jumel, le Puy des Crebasses, le Puy de Cacadogne, …

… le Pic Intermédiaire, le Pan de la Grange, le Col de la Cabane, le Puy Ferrand, …

… le Puy de la Perdrix et le Puy de Champgourdeix (boucle de 15kms environ, +/- 6 heures de marche).

Je vous propose maintenant de nous arrêter plus en détails sur les particularités de cette Vallée de Chaudefour.

Le Puy Ferrand (1854m) :

Avec ses 1854m, le Puy Ferrand est le sommet le plus élevé qui entoure la vallée de Chaudefour.

Sous son sommet, la fonte des neiges favorise l’alimentation d’une continuité de petites cascades (voir plus bas, rubrique cascades).

Son ascension permet l’accès à l’Aiguille du Moine, qui est un spot d’escalade.

L’Aiguille du Moine :

Ce site d’escalade est situé à environ 1600 mètres d’altitude.

Il est accessible par le couloir du Ferrand qui est également, en hiver, un endroit propice au hors-pistes pour les plus expérimentés, comme vous pourrez le constater sur le site Topo Freeride Sancy.

!!! Attention donc, nous ne sommes pas sur un chemin de randonnée, ne pas s’aventurer sans équipements adéquates !!!

L’Aiguillette :

L’Aiguillette est également accessible depuis le couloir du Ferrand (à gauche sur la photo ci-dessous).

Pour les plus expérimentés, entre le Puy Ferrand et le Puy de la Perdrix, le couloir de l’Aiguillette puis celui du Ferrand, permettent de rejoindre la vallée en hors-pistes.

!!! Attention nous ne sommes pas sur un chemin de randonnée, ne pas s’aventurer sans équipements adéquates !!!

Le Dôme :

Le Dôme est situé sur la partie droite du cirque de la Vallée de Chaudefour. Son altitude est de 1610m (à gauche sur la photo ci-dessous).

Hors des sentiers de randonnées, l’accès reste très confidentiel, réservé aux alpinistes ou aux skieurs hors-pistes expérimentés.

La Dent de la Rancune, la Crête du Coq et l’Arche :

Quand vous arrivez dans le cœur de la vallée, vous ne pouvez pas les louper.

Ces deux éléments volcaniques sont d’épaisses lames de lave figées dans une ancienne fissure d’alimentation et qui ont été mise à nu par l’érosion millénaire.

Ce sont des “dykes”, comme le souligne le site de Vulcania.

De pas hésitez à faire le tour de la vallée par les crêtes, afin d’avoir une autre vision de ces vestiges volcaniques.

La Dent de la Rancune :

La Dent de la Rancune (environ 1460m d’altitude) est un spot très réputé d’escalade. Il est cependant réservé aux grimpeurs expérimentés car c’est l’un des plus difficiles de France.

Derrière cette dent se trouve le couloir de ski hors-pistes “Combe de Loup“.

La Crête du Coq :

Juste à côté de la Dent de la Rancune, la Crête de Coq est un spot d’escalade plus accessible, à partir de 2c selon l’Office du Tourisme du Sancy (altitude d’environ 1460m).

Prêtez attention aux deux petits sommets juste à droite de la Crête du Coq, ce sont les Cornes du Diable.

L’Arche :

Sur la droite de la Dent de la Rancune, vous pourrez observer l’Arche, un genre de pont naturel creusé naturellement par l’érosion.

Le couloir entre la Dent de la Rancune et l’Arche, se nomme le Couloir Chapial.

Un couloir très pentu, comme souvent dans la Vallée de Chaudefour.

Chaudefour, une vallée d’eau :

Entre les sources, les cascades et les ruisseaux, la Vallée de Chaudefour est une terre d’eau. On compte au moins cinq sources : la source Saint-Anne qui est la plus connue, avec deux résurgences (source N°1 et source N°2), la source Vercingétorix et la source du Petit Griffon. Même nombre pour les principales cascades avec les cascades de Pérouse, de la Biche, du Puy Ferrand, du Moine et de l’Aigle. Toute cette eau est évacué dans le Lac Chambon via la Couze Chaudefour.

La Source Sainte-Anne :

La Source Sainte-Anne, est la plus connue de la Vallée de Chaudefour. Vous ne pouvez pas la louper ! Sur le chemin de randonnée qui va en direction du cœur de la vallée, vous la trouverez sur votre gauche juste avant le pont qui enjambe la Couze Chaudefour.

En 1884, selon le site de l’Office du Tourisme du Sancy, le docteur Borieux la décrivait comme : “une source froide, acidulée et ferrugineuse, une eau piquante, astringente et gazeuse“. Cette eau pétillante au goût légèrement salé, riche en gaz carbonique et en sulfates est recommandée pour soigner les maladies de l’estomac. Cependant, attention, elle est à boire avec modération ! Sa composition peut provoquer des embarras gastriques.

Au début du XXe siècle, les sources de la Vallée de Chaudefour ont fait l’objet d’une tentative d’exploitation thermale. En effet, plusieurs bâtiments avaient commencé à être construit comme des hôtels, villas, pont sur la Couze Chaudefour… Mais tous ces travaux furent interrompus en 1914. Ils ne seront jamais terminés. Les rêves thermaux prirent fin très vite. Sans oublier que les conditions météo y sont particulièrement difficiles.

Pour en savoir plus sur la source Sainte-Anne, je vous conseille un petit détour par le site Au fil de l’Eau…Vergnat.

La Cascade de Pérouse :

La Cascade de Pérouse se situe à environ 1/2 heure de marche de l’entrée du site de la Vallée de Chaudefour.

Un chemin un peu pentu, qui sera sur votre gauche par rapport au chemin principale, vous permettra d’accès à cette cascade.

La cascade de Pérouse a une hauteur d’environ 8 mètres.

La Cascade de la Biche :

Pour accéder à la cascade de La Biche, il faut suivre le sentier du départ du site, jusqu’au cœur de la vallée.

Vous tomberez alors sur un carrefour avec plusieurs panneaux (comme sur la photo en début d’article), dont un qui vous indiquera un chemin qui s’enfonce dans la forêt, sur votre gauche.

Après avoir franchi les bois, vous arriverez à cette magnifique chute d’eau d’environ 30 mètres de hauteur.

Ce spectacle est dû au franchissement de deux anciennes coulées de lave superposées part le ruisseau de “La Biche” ! (Ruisseau prenant sa source à proximité du Puy de la Perdrix).

En effet, comme le souligne Olivier Merle de l’Université de Clermont-Ferrand dans l’émission “C’est Pas Sorcier – Auvergne : Une région qui a du cratère” en 2013, au pied de la cascade on peut constater deux couches de laves. Ce qui veut dire qu’il y a eu deux éruptions !

Une éruption explosive, avec des projections de cendres qui sont retombés (la partie rouge orangé).

Puis dans un second temps, une coulée de lave fluide qui est venu recouvrir cette masse de cendre.

Vous pourrez également constater que cette cascade est accompagnée d’orgues volcanique. Pendant le refroidissement de la lave, la roche a changé de volume (rétractation thermique).

En se rétractant, elle a formé des fissures, qui sont perpendiculaire aux surfaces de refroidissement. Ces fissures sont bien organisées et forment des prismes très régulier.

Depuis le parking, comptez environ une balade de 2 à 3 heures de marche allez/retour.

Les Cascades du Puy Ferrand

Cette cascade, plus confidentiel que les deux autres, se situe sous le sommet du Puy Ferrand.

Elle est alimentée notamment par la fonte des neiges.

Voisine de l’Aiguille du Moine, elle peut être observé depuis le couloir du Puy Ferrand.

!!! Attention nous ne sommes pas sur un chemin de randonnée, ne pas s’aventurer sans équipements adéquates !!!

A la suite de cette cascade, l’eau continue de s’écouler le long du couloir du Ferrand.

Cette descente s’accompagne d’autres petites cascades…

… comme par exemple ce toboggan naturel.

L’eau continue sa course à travers les rochers …

… et formera une autre cascade un peu plus bas : la cascade du Moine.

La Cascade du Moine :

Accessible par le sentier de randonnée qui s’étend jusqu’au fond de la Vallée, la Cascade du Moine se situe sous les couloirs du Ferrand et du Moine.

Elle est haute d’environ 8 mètres.

La Cascade de l’Aigle :

Cette cascade est située à l’abris des regards, derrière “Le Dôme”. Pas de photos pour le moment.

La Couze de Chaudefour :

La Couze Chaudefour prend sa source dans cette vallée.

Une succession de petits ruisseaux alimentent la Couze Chaudefour, dont le ruisseau de La Biche.

Offrant de petites cascades le long de son parcours.

Il permet l’évacuation des eaux de la vallée jusqu’à son point de chute final, le Lac Chambon.

Pour en savoir plus / Sources :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.