Le Plomb du Cantal (15)

Deuxième sommet Auvergnat après le Puy-de-Sancy, le Plomb du Cantal est le point culminant des Monts du Cantal avec ses 1855m. Il se situe sur les communes de Saint-Jacques-des-Blats et d’Albepierre-Bredon.

Géologie :

Avec ses voisins le Puy Mary, le Puy Griou, le Puy de Peyre-Arse ou encore le Puy Violent, le Plomb de Cantal fait partie intégrante du stratovolcan du Cantal, le plus grand volcan d’Europe ! Explication avec auvergne-tourisme :

« Ce n’est pas forcément évident, mais il faut imaginer un volcan aux proportions dantesques, un titan de près de 80 kilomètres de diamètre, haut de 3 500 à 4 000 mètres et occupant la majeure partie du département auquel il a donné son nom. Un monstre dont l’éruption débuta voici 13 millions d’années, se prolongea de façon sporadique au fil des millénaires, jusqu’à ce qu’il s’effondre sur lui-même, connaisse un regain d’activité, puis s’éteigne définitivement, offrant ses flancs à l’érosion et à l’action des glaciers. »

« Le Cantal, c’est ça : le plus grand stratovolcan d’Europe (2 700 kilomètres carrés de surface), un canevas de crêtes, de planèzes et de vallées, dominé par la masse du plomb du Cantal, le deuxième plus haut sommet d’Auvergne et du Massif central (1 855 mètres d’altitude).« 

Le Plomb du Cantal est formé d’un culot de basanite (roche proche du basalte). C’est le vestige d’un lac de lave basaltique qui s’est solidifiée. C’est la partie la plus récente de ce vaste édifice. Celui-ci surmonte un amoncellement de plusieurs dizaines de coulées de trachyandésite et de brèches pyroclastiques (formées à la suite de nuées ardentes). Au Quaternaire récent, le Plomb du Cantal subit l’érosion glaciaire sans trop de dégâts selon Wikipédia.

De « Pom du Cantal » à « Plomb du Cantal » :

« Formé il y a 2,5 millions, lors des derniers soubresauts du volcan, le plomb du Cantalétait nommé dès le XIIIe siècle « Pom du Cantal », terme imagé, tiré du latin pomum et signifiant « pommeau ». C’est à cette époque que le Plomb du Cantal fut déboisé, pour faire place aux estives où paissent encore les troupeaux de vaches Salers. »

« Dès le XVIe siècle, le « pom » se déforme en « plomb », terme entériné en 1790 par le célèbre cartographe Cassini. Beaucoup plus tard, dans les années 1980, l’écrivain allemand Patrick Süskind s’emparera du plomb pour en faire le « point qui dans tout le royaume était le plus loin des hommes », un pôle de solitude où le héros du Parfum, Jean-Baptiste Grenouille, se retirera durant sept longues années. Si la description qu’en donne Süskind est assez éloigné de la réalité, il est assez facile de vérifier par soi-même. »

« Au départ du Lioran, l’ascension en téléphérique ne prend que 10 minutes, après quoi, un sentier en escalier conduit jusqu’au sommet proprement dit. Là se dévoilent les monts du Forez, la Margeride, l’Aubrac, et les Cévennes le Cézallier, les monts Dore et même la chaîne des Puys, et plus près, la vallée de la Cère et tous les volcans cantaliens. Un panorama à l’image du Plomb du Cantal lui-même : démesuré… »

Le Plomb du Cantal au Printemps :

Le Plomb du Cantal en Hiver :

Pour en savoir plus / Sources :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*