Tauves / Tauva (63)

Située au bord du plateau de l’Artense, à l’ouest du département du Puy-de-Dôme, la commune de Tauves fait partie du canton du Sancy et de la communauté de communes Dômes Sancy Artense.

Tauva (en Auvergnat) compte environ 780 habitants qui se nomment les Tauvois et Tauvoises (aussi appelés Les Laquais et Laquaises).

Tauves a une altitude minimum de 636 m et une altitude maximum de 1072 m.

Tauves

La commune de Tauves illustre de façon exemplaire le regroupement progressif de la population, au cours du Moyen Âge, autour des églises et des châteaux. Le foyer initial de peuplement semble s’être fixé à Saint-Gal (Sanctus Gallus), siège d’une très ancienne paroisse dédiée à Gallus, évêque de Clermont au VIème siècle, selon le panneau d’information du Conseil Général situé à Granges.

Au XIème siècle, la fondation d’un prieuré clunisien dépendant de Sauxillanges, près d’Issoire, allait entraîner le développement du bourg actuel de Tauves.

Enfin, c’est sans doute sensiblement à la même époque, vers l’an mille, que fut construit le premier château de Granges, au pied duquel allait naître aussi un petit village.

Les relations entre les seigneurs de Granges et les moines clunisiens de Tauves n’allèrent pas toujours sans heurt. Au début du XVIème siècle, à la suite d’une querelle, le baron Jehan de Levis alla jusqu’à incendier le prieuré fortifié.

La tradition raconte que, pris de remords ou menacé d’excommunication, il fit rebâtir le monastère et lui offrit la cloche, ornée des armoiries des seigneurs de Granges et aujourd’hui classée, qui est exposée sous la tribune de l’église de Tauves.

A noter qu’au cours des siècles, selon le guide touristique de “Tauves, son canton, ses confins et son histoire” (1964), l’appellation de cette commune de l’Artense a quelque peu varié : Talvas (1078), Talvis (1148), Taulves (1494), Talves (1529), Taulvas (1577) et enfin Tauves (à partir du XVIIème siècle).

Saint-Gal

En 1792, les paroisses de Saint-Gal et Tauves fusionnent.

Saint-Gal possédait une église qui a été démolie en 1822.

Grange

Situé sur la route d’Avèze, ce village est riche en histoire.

Le Château de Grange :

De cette forteresse érigée sur une éminence au sud du hameau, il ne subsite aujourd’hui que les bases d’une imposante tour ronde du XIIIème siècle, bâtie en grosses pierres assez sommairement taillées.

Au alentour, des excavations et des murs démolis à fleur de terre suggèrent l’emprise de l’ancien château, qui abritait notamment un important bailliage judiciaire, selon le panneau d’information du Conseil Général situé à proximité.

D’abord propriété des seigneurs éponymes de Granges, qui détenaient aussi des pouvoirs à Tauves et à Saint-Sauves, il passa ensuite aux mains des châtelains limagnais de Montgâcon, puis des comtes d’Auvergne et des vicomtes corréziens de Turenne et de Ventadour.

La chapelle Sainte-Madelaine de Grange :

Reconstruite au XVIIIème siècle, et dédiée à Sainte Madelaine, cette chapelle abrite une statue en bois de la sainte ainsi que deux tableaux représentant, l’un, une Vierge à l’Enfant, l’autre, Madelaine en prière.

Eglise Notre Dame de la Nativité :

L’église paroissiale Notre-Dame-de-la-Nativité est située au cœur du village de Tauves.

Selon le site patrimoine-religieux.fr, “cette église fût construite au XIIème siècle, le chevet et le collatéral sud furent refait au XVème siècle”.

“En 1730, une sacristie est adossée au mur sud du chevet. En 1837, les travaux de restauration du clocher et de construction de la flèche, sont entrepris”.

“A la Révolution, l’église est fermée puis transformée en temple décadaire. Le cimetière qui jouxtait le flanc nord est déplacé au milieu du XIXème siècle. A noter que le niveau de la place est abaissé pour construire la nouvelle mairie à ce moment là”.

“L’église est orientée et présente un plan allongé à trois vaisseaux et cinq travées s’achevant par un chevet polygonal”.

Quelques photos de l’intérieur de l’église :

Pierre des quatre curés

Sur la plaine des Landais, à quelques mètres de la route se dresse un petit menhir. Une légende s’attache à ce mégalithe en basalte haut de 2m32 selon le livre “Tauves : son canton, ses confins, son histoire“.

La dénomination du menhir dit “Pierre des quatre curés” (Peyra dou quatre curas en patois) est due, selon la tradition, à ce que les prêtres réfractaires, sous la Révolution, avaient choisi ce lieu élevé, proche du culmen du plateau, afin de surveiller la venue de toute personne hostile à la célébration de leur ministère clandestin.

Un dolmen, aujourd’hui disparu, a été signalé par un certain Bouillet à une trentaine de mètres du menhir précité, toujours selon ce livre.

Ce menhir date du Néolithique, classé au titre des monuments historiques depuis 1976.

Pont Vieux

Le hameau du Pont Vieux est un village blotti au creux de la vallée où les chevaliers de Malte avaient autrefois une commanderie, toujours selon le livre “Tauves, son canton, ses confins et son histoire” (1964). L’existence de cette ancienne commanderie de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem est attestée depuis au moins 1293. Elle perdura jusqu’à la Révolution française. Elle fait partie du grand prieuré d’Auvergne et de la langue du même nom.

Plus d’info sur le site Les grands-prieurés de France.

Les Laquais

Chaque été, depuis 40 ans, un festival de théâtre est organisé par l’association Les Laquais. L’aventure a commencé à l’automne 1979 avec la rencontre entre un stagiaire de Peuple et Culture d’Auvergne (Dominique Freydefont) et un groupe de personnes de Tauves motivés par l’animation locale.

Le succès de la première année a donné, à tous les participants, la volonté de poursuivre cette expérience théâtrale. Pendant plusieurs années Les Laquais ont créé des spectacles ayant pour thème la vie rurale, puis alterné pièces du répertoire et création locale, pour se confronter aux grands auteurs et les faire découvrir à leur public.

Plus d’info sur cette troupe via https://www.leslaquais.fr/ .

Jumelage

Castiglione di Sicilia se situe en Sicile (Italie). C’est une des communes les plus étendues de la province de Catane. Elle est située entre la vallée du fleuve Alcantara et le territoire du volcan Etna

Tauves est aussi jumelée avec Pia dans les Pyrénées-Orientales.

Autres photos de la commune de Tauves :

Le bourg :

Le bourg de Tauves lors du 1er Festi AOP 2018
Bâtiment de la Mairie et de L’Office du Tourisme/Artisanat Rural
Salle de spectacle de La Bascule
Le nom de “Cour des Miracles” viendrait du fait qu’une jeune fille vierge serait tombée enceinte.
Place du Foirail
Fresque prêt de la salle de la Galerie d’Art Municipale
Tauves : La pause qui s’impose !

Tauves en hiver :

Plaine de Longessagne un matin de février 2019
Tauves depuis Manaranche
Congère et Massif du Sancy depuis Manaranche
Route entre Noilhat et Saint-Gal
Croix de Noilhaguet
Congères montée des Planchettes
Rafales de vent sur le plateau de l’Artense – Décembre 2017

Rivières :

La Beautourne à Granges
La Beautourne à Cheminade
La Mortagne à Saint Gal
La Mortagne à Saint Gal
La Burande à Pont-Vieux

Paysage :

La banne d’Ordanche et le Puy Gros depuis les hauteurs de La Chaleil
Massif du Sancy depuis le secteur de Tyrande
Massif du Sancy depuis le secteur de Granges
Massif du Sancy depuis le secteur de Noilhat
Massif du Sancy depuis le secteur de Manaranche
Massif du Sancy depuis le secteur de Vassivière
Massif du Sancy depuis Tauves
Le lac du “Theil” qui apparaît en fin d’hiver
Chemin entre Le Theil et Saint-Gal
Coucher de soleil près de la croix de Noilhaguet

Pour en savoir plus / Sources :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.