Le Lac de Bourdouze (63)

Le Lac de Bourdouze est un lac-tourbière se situant dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, sur la commune de Besse-et-Saint-Anastaise, dans département du Puy-de-Dôme.

Ce lac du Cézallier occupe une dépression creusée et abandonnée par un glacier il y a 12 000 ans. En partie recouvert par une tourbière, il est dominé par le Puy de Montcineyre.

Géologie :

Situé à 1150 mètres d’altitude, le Lac de Bourdouze a une superficie de 25 ha et une profondeur maximum 4 mètres.

Recouvert dans sa partie ouest par une vaste tourbière accueillant tous les stades d’évolution : de l’eau libre au haut marais.

Selon le CEN Auvergne « Certaines plantes aquatiques pionnières comme le fraisier d’eau, le trèfle d’eau, aux longues tiges rampantes servent de trame à un radeau flottant sur lequel d’autres plantes comme les sphaignes vont s’installer. Ce radeau grossit, recouvre peu à peu la surface d’eau libre et s’enfonce progressivement dans l’eau dans laquelle il se décomposera très lentement pour former la tourbe. »

« Ses eaux dormantes accueillent une faune très active : en surface le Râle d’eau, le Grèbe huppé, la Bécassine des marais mais aussi la Grenouille rousse, l’Argyronète (petite araignée semi-aquatique), en profondeur brèmes et brochets. »

« La tourbière est aussi un site privilégié de diverses libellules protégées comme le Sympetrum noir, la Cordulie à taches jaunes, l’Agrion à lunules et certains papillons des tourbières. »

« Cette tourbière d’altitude est aussi un site remarquable pour sa flore caractéristique des milieux à période de végétation courte et aux conditions climatiques proches de celles des zones boréales qu’il ne faut absolument pas cueillir ou piétiner. »

A noter que le mot « Bourdouze » signifie boueux.

Des aménagements pour préserver le lac-tourbière de Bourdouze :

La biodiversité du Lac de Bourdouze est menacée par l’impact des activités humaines et par les effets du réchauffement climatique.

Pour la maintenir, des travaux ont été entrepris par le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, en collaboration avec le Conservatoire d’Espaces Naturels d’Auvergne, la communauté de communes Sancy, les propriétaires et usagers, à l’issue d’une étude paysagère et d’une concertation locale :

  • recul en bord de route du parking pour éviter toute pollution accidentelle du lac et freiner l’érosion du site
    déplacement du sentier de randonnée hors des zones humides
  • démontage des cabanes obsolète et recyclage des matériaux
  • remplacement des prises d’eau directes dans le lac par des abreuvoirs décentrés dans les parcelles.

« L’objectif était de conserver une excellente qualité des eaux, d’éviter tout intrant dans le milieu naturel et d’éloigner toute menace ou pression défavorable à ces espèces, tout en maintenant les activités humaines existantes respectueuses des plantes et des animaux rares et emblématiques » , précise ainsi le Parc sur son site Internet.

Un site ouvert au public mais qui demeure très sensible :

Les gestionnaires du lac-tourbière de Bourdouze (propriétaire privé, exploitant agricole et société de pêche) permettent un accès libre au site. Sa visite est également l’occasion de découvrir les paysages du Cézallier selon le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne.

Toutefois, certaines règles comportementales s’imposent : ne pas quitter les sentiers, utiliser les conteneurs à déchets mis à sa disposition sur le parking, ne pas déranger la faune sauvage, ne pas cueillir de plantes rares, ne pas se baigner.

Respectés, ces principes permettent à chacun de participer au maintien en bon état de ce milieu naturel et des espèces végétales et animales fragiles et rares qu’il recèle.

Autres photos du Lac de Bourdouze :

Pour en savoir plus / Sources :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*